Les célébrités qui gagnent le plus d'argent... après leur mort



La célébrité, c'est comme les impôts, ça ne s'arrête pas après la mort, et c'est grâce à elle que de grandes stars aujourd'hui disparues, parviennent en dépit de leur funeste condition, à gagner de substantielles, et post-mortem, sommes d'argent. Parmi ces riches fantômes, celui de Michael Jackson peut se vanter d'être le plus lucratif : feu le chanteur continue de gagner près de 140 millions de dollars par an, en s'offrant le luxe d'un second album posthume, tout en se payant une apparition désincarnée aux Music awards!

Ils sont morts, mais ils gagnent quand même plus que nous. Michael Jackson est en effet la célébrité dont le salaire dans l'au-delà était le plus élevé entre juin 2013 et juin 2014, avec des gains s'élevant à 140 millions de dollars, selon Forbes. Ces gains proviennent notamment de la sortie du second de ses albums posthumes, Xscape, vendu déjà à près de 420 000 exemplaires 4 mois après sa sortie. Pour marquer la sortie de l'album, le "fantôme" de Michael Jackson s'est même permis une apparition sous la forme d'un spectaculaire hologramme, aux Billboard Music Awards, pour interpréter le titre, issu du nouvel album, Slave to the rhythm.


Aux ventes d'albums zombies et shows ésotériques, s'ajoutent bien évidemment les produits dérivés - c'est ce qu'il y'a de bien avec les stars décédées : on peut vendre de tout et n'importe quoi, du mug à la petite culotte portant leur effigie. Les stars vivantes présentent généralement davantage de réticences - et le font savoir à renfort d'avocats. Qui plus est, les morts dépensent notablement moins que les vivants, et demandent moins d'entretien.

Beyoncé gagne environ 40 000 dollars... de l'heure.
Le Roi de la Pop, même après sa mort, reste ainsi le musicien ayant gagné le plus d'argent à l'année, devant la pourtant très vivante Beyoncé, la musicienne dont la salaire était le plus élevé, qui totalisait 115 millions de dollars pour (entre autre) un nouvel album et 95 concerts. La vie est décidément surfaite.

Mais les revenants célèbres (et mortellement riches) n'appartiennent pas qu'au monde de la musique, puisqu'on trouve parmi les stars lucratives de l'au-delà, des invités incongrus tel que le scientifique Albert Einstein (11 millions de dollars par an) ou Charlie Schulz, le dessinateur de Snoopy et Charlie Brown, dont les affaires continuent d'engranger 40 millions de dollars à l'année.

Parmi les décédés au salaire mirobolant, on trouve cependant principalement des artistes chanteurs et musiciens, des femmes sex-symbols (souvent actrices/chanteuses) et des acteurs.

Les Chanteurs qui ne chantent plus

Le King Elvis Presley se place en deuxième position avec des revenus de 55 millions de dollars[1], précédent le roi du Reggae, Bob Marley (22 millions de dollars) et John Lennon (12 millions de dollars).

Les Sex-symbols défraîchis

Parmi les Sex-symbol, la reine Elisabeth Taylor (oui, ça y'est, elle est morte, en 2011 - mais continue de gagner entre 20 et 30 millions de dollars) devance la blonde platine Maryline Monroe (17 millions de dollars) et Betty Page (9 millions de dollars), dont la résurrection holographique est également en cours - cela pourrait être intéressant.

Les Etoiles éteintes

Les acteurs ne sont pas en reste : l'enfant sacré du Kung-Fu, Bruce-Lee, continue d'engranger 9 millions de dollars 41 ans après sa mort tragique, autant, par ailleurs, que Steve McQueen. Tous deux sont légèrement plus lucratifs que le tombeur de ces dames, James Dean, dont la reconnaissance (financièrement parlant) après presque 60 ans, atteint encore 7 millions de dollars.


[1] Notons toutefois que des sources bien informées remettraient en cause la légitimité d'Elvis Presley à participer à la liste des personnes décédées - du fait qu'il ait été un extraterrestre ou eut été victime d'un complot orchestré par Haribo, et qu'il soit encore en vie de nos jours, il serait actuellement en train d'apprendre aux tribus du fin fond de l'Amazonie ses fameux pas de danse, dans le but de remettre à la mode les rituels de sacrifice maya dans un comédie musicale avec des indiens en chorégraphie façon swing. True story.



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire