Les anecdotes du Tour de France, Partie 3 : nos héros les cyclistes



Héros roïde

Lors de la 11ème étape de l'édition 1951 du Tour de France, un coureur suisse, futur vainqueur du Tour, survole l'étape devant ses concurrents dans une échappée solitaire de 135 km. Hugo Koblet, le pédaleur de charme, avait coutume de se donner un petit coup de peigne à quelques km des arrivées afin de se présenter sous son meilleur jour. Mais cette fois-ci, il indiqua que sa performance à l'étape du jour était surtout due à une poussée d'hémorroïde, mal soignée la veille.

Armstrong tout terrain

Après la chute de l’un de ses concurrents juste devant lui, Lance Armstrong ne peut s’empêcher de plonger tout droit dans le décor… Qu’à cela ne tienne, il se braque sur le vélo et traverse le terrain en mode barbare pour ressortir une centaine de mètre plus loin sur la route qui revenait après un virage en épingle. Bien entendu, il ne fut pas pénalisé malgré le raccourci !

Alors quoi! C'est du vélo ou de la boxe?

On se souvient également de l’Espagnol Manzaneque et de l’Italien Taccone qui, lors du Tour 1964, épuisèrent leur stock d’injures respectives avant de descendre de vélo et d’en venir aux mains.

Fait ch...!

Personne n’a oublié, par ailleurs, la mésaventure de Pedro Delgado qui perdit la course dès le prologue, à cause d'une envie pressante. 



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire