La planète aux glaçons chauds



Gliese 436b est une exoplanète repérée en 2004, couverte de glace d'eau... à 436°C! Malgré l'énorme croûte de glace, sa température en surface avoisine en effet les 800 degrés Farenheit!

Une planète de glace... chaude! (img)
Gliese 436b orbite autour d'une naine rouge, à 33 années-lumière de nous, dans la constellation du Lion. La planète est énorme, puisqu'elle est quelque peu plus grande que Neptune, avec un diamètre de plus de 50 000 km. Elle est également très près de son soleil, à seulement 4 millions de kilomètres, soit 15 fois plus près de son astre solaire que Mercure ne l'est du nôtre. Cette distance explique en partie la température très élevée en surface, de l'ordre de 440 °C.

Pourtant cette planète ressemble probablement, visuellement, à la planète Hoth de Star Wars, couverte de glace avec peut être une fine couche poudreuse, comme un infini manteau de neige qui couvre la terre, dans une atmosphère saturée en carbone, en hydrogène et en hélium. Et la glace est bel et bien de la glace d'eau... Or, tout le monde sait que la glace d'eau ne peut pas se maintenir en l'état à près de 4 fois sa température d'ébullition. So, what the hell?

Composition possible (Wiki/Lsv)
Gliese 436b semble défier les particularités de la matière. C'est en fait une énorme planète gazeuse, comme Jupiter, exceptée que son gaz principal, la vapeur d'eau, se retrouve piégée par la gravité et comprimée au point qu'elle forme de la glace-10 (Ice-ten), un état de l'eau particulier dans lequel les molécules se réorganisent en cubes donnant l'aspect d'un cristal ultra-compact : il s'agit en effet de l'un des états "naturels" de l'eau pour lequel la densité est maximale, correspondant à de l'eau classique compressée presque 3 fois! 

Cet état est possible du fait de la pression exercée sur l'eau par la gravité ainsi que, paradoxalement, par les fortes températures, la glace-10 ne pouvant se former qu'à une température élevée (voir Ice-X). Il existe en fait plusieurs états solides de l'eau. Nous n'avons l'habitude que d'un seul, mais on connait bien ce phénomène pour d'autres matières : elles peuvent se compresser et se transformer de la même façon que le carbone, sous très haute pression, se transforme en diamant!

C'est probablement ce qui arriverait à Neptune si on la rapprochait de notre soleil. Son atmosphère se désagrégerait et l'eau se compacterait, le scénario que l'on pense être à l'origine de cette étrangeté spatiale qu'est Gliese 436b.

D'après son orbite, Gliese 436b est accompagnée par une autre planète. Le vue y est peut être splendide!
Moralité, on a là une planète faite de glaçons qui pourraient vous brûler en un rien de temps, un enfer de glace sur lequel n'importe quel bonhomme de neige serait 8 fois plus chaud que ne l'était la température maximale relevée sur Terre! Pas de quoi s'accorder un petit rafraîchissement.



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire