Mourir de rire, c'est possible?



Si l'expression "mort de rire" - mdr - est devenue avec l'explosion de l'internet notamment, de culture et de référence commune et anodine, il faut savoir qu'il est effectivement possible de mourir de trop rire, le plus ancien cas rapporté de cette insolite cause de décès, remontant à la Grèce ancienne.

Peut-on rire jusqu'à en mourir?
C'est en effet à un rire trop longuet et appuyé que l'on impute la mort au cours de 3ème siècle avant J-C., de Chrysippus, un philosophe grec et paradoxalement stoïcien, qui fit boire du vin à son singe domestique, et s'écroula de rire au sens propre comme au figuré en le regardant essayer, complètement ivre, d'attraper des figues pour les manger. L'auteur grec, quant à lui poète, Philemon (362, 262) serait aussi mort d'une crise de fou rire ironiquement provoquée par une de ses propres blagues. 

Bien plus tard, en 1410, c'est le Roi Martin d'Aragon qui s'étouffa d'une double crise, de rire incontrôlable, mêlée à une indigestion. Le poète également italien Pietro Aretino mourut de façon semblable en 1556, par suffocation résultant d'une crise de rire impossible à arrêter, sauf, bien entendu, par décès. L'aristocrate et polymathe écossais Thomas Urquhart s'éteignit quant à lui en 1660 en riant d'apprendre l'obtention du trône d'Angleterre par Charles II.

La médecine moderne a relevé avec davantage de précisions, chez de joyeux mais malchanceux anonymes, ces étranges cas de décès par trop plein de joie.
  • 24 Mars 1975, Alex Mitchell regarde l'épisode Kung fu Kapers des Goonies dans lequel un écossais en kilt affronte à coup de cornemuse, une série de boudins (la nourriture). Après 35 minutes de rire continue, Alex s'écroule sur le sofa, victime d'une crise cardiaque. Sa femme écrira une lettre de remerciement (!) aux producteurs des Goonies... pour avoir fait en sorte que son mari fut heureux au moment de sa mort!
  • 1989, Ole Bentsen, audiologiste danois, est victime d'un arrêt cardiaque provoqué par le film "Un poisson nommé Wanda", dont il n'a alors même pas vu la fin. Les expert penchés sur son cas ont estimé que son coeur avait pu accélérer son rythme, à force de trop rire, jusqu'à 250 à 500 battements/minutes.
  • 2003, Damnoem Saen-um, un vendeur de glace Thaïlandais, 52 ans, devait faire un rêve particulièrement fendard lorsqu'en pleine nuit et en plein sommeil, aux dires de sa femme, il se mit à rire très fort en continu pendant deux minutes avant de succomber (probablement par asphyxie ou arrêt cardiaque), sans que sa compagne, pendant la crise, ne réussisse à le réveiller.
Le rire tue?

Ce n'est jamais exactement le rire qui tue mais les pathologies qui peuvent résulter d'un rire aux éclats ou d'une crise trop intense. En temps normal, le rire est une bénédiction : après une courte augmentation du rythme cardiaque et du rythme respiratoire, le coeur ralentit et prend un rythme plus bas que d'ordinaire, la respiration est facilitée avec l'ouverture des bronches et la pression artérielle diminue. Pour faire simple, un bon rire déstresse à fond, au point que des thérapies fondées sur le rire sont nées au fil du temps.

Mais sur le coup, un éclat de rire peut être très violent, comme n'importe quelle émotion forte (le rire est souvent - pas systématiquement - le signe d'une émotion joyeuse intense). 

Un éclat trop appuyé peut entraîner une atonie (perte de tonus musculaire/malaise et généralement chute) voire une syncope (atonie avec perte de conscience). Une crise de rire peut amener le gai luron à des phases apnéiques incontrôlables ou des difficultés respiratoires notables, et éventuellement la mort par asphyxie. L'arythmie et la tachycardie provoquées par cette même crise peuvent engendrer un arrêt cardiaque ou une fibrillation. Tous ces exemples ont des cas confirmés mais extrêmement rares, qui donnent néanmoins aux parole de Pierre Dac un nouveau sens : 

"Quand celui qui rit le dernier a fini de rire, personne ne rigole plus."



2 commentaires:

atlas toubkall a dit…

Ca m'est arrivé aujourd'hui! J'ai failli mourir de rire. C'est pourquoi, je suis venue sur internet pour voir si c'était possible de mourir de rire! Après coup, j'ai eu une belle trouille!

Samy Pnotease a dit…

Merci pour cet article vraiment bien construit et très instructif. Je viens de finir la lecture d'une nouvelle super sympa intitulée " L'homme qui faisait rire les Géraniums". C'est l’histoire d'un homme que l'on ne peut pas regarder sans succomber à une crise de fou rire. Ce qui m'avait interrogé c'est le fait que certains personnages en mourraient. Du coup, j'ai voulu me renseigner et j'ai appris beaucoup de choses grâce à vous. Si la nouvelle vous intéresse on peut la trouver ici
http://www.amazon.fr/gp/product/B00KX8FFYK?*Version*=1&*entries*=0

Enregistrer un commentaire