La bataille la moins meurtrière de l'histoire



Vous le devinerez sans doute, la bataille de Fujigawa, l'une des batailles les moins meurtrières de l'histoire (du Japon), s'est soldée par une victoire du clan Minamoto sur les armées Taira, sans la moindre escarmouche et donc sans le moindre mort ou blessé.

Minamoto no Yoritomo, vainqueur par forfait!
Cet anti-record, et ô combien le genre que l'on aimerait voir plus souvent, ne tire pas tant son originalité du nombre de victimes que des circonstances de la victoire.

En 1180, le Japon fait face à une guerre intestine connue sous le nom de Guerre de Gempei, opposant les clans Minamoto et Taira, qui ne s'accordent pas sur le successeur du trône impérial (et donc, sur le contrôle de celui-ci).

Après deux grandes batailles (Uji et Ishibashiyama), les forces du clan Minamoto ayant subi cinglantes défaites et lourdes pertes tentent de reconstituer leur armée en s'alliant notamment avec d'autres clans (dont le célèbre clan Takeda, qui plus tard, lors de l'époque Sengoku, parviendra presque à devenir maître du Japon). L'armée Taira et l'armée Minamoto se rencontrent à hauteur de Fujigawa, au pied du Mont Fuji, et la tension est à son comble. Le 9 novembre 1180, quelques soldats de l'armée Minamoto dérangent pendant une excursion nocturne un groupe d'oiseaux d'étang, qui apeurés, s'envolent à l'unisson. Les Taira désorganisés à ce moment et pris de panique devant le chahut, confondent le bruit de l'envolée avec celui d'une attaque surprise, et la débâcle s'amorce : l'armée Taira fuit devant "l'ennemi" sans même le voir et comprendre la situation. Elle se disloque et se disperse, laissant le champs libre aux Minamoto, aux portes des provinces de l'Est.

Aucun combat n'avait eu lieu, et le bataille prit par ailleurs le sobriquet de "Bataille qui n'a jamais eu lieu", quoique la victoire militaire du clan Minamoto sur cet évènement insolite permit à celui-ci d'entreprendre la conquête de nombreuses provinces de l'Est. Le nom de la bataille de Fujigawa est aujourd'hui partie intégrante du vocabulaire et de la culture japonaise, en désignant une victoire acquise sans combat.



2 commentaires:

Adrien Leveque a dit…

yossi lonkulé

Adrien Leveque a dit…

c dlir

Enregistrer un commentaire