Tristes records d'alcoolémie



Récemment, une conductrice a été arrêtée alors qu'elle présentait au volant une alcoolémie* incroyable de 5,76 g/l de sang. Encore loin du record national officiel, établi par un automobiliste de l'Ain à 9,75 g/l. Encore plus loin du record mondial, pour un automobiliste sud africain, contrôlé à 16g/l...

Avec modération, modération!
* l'expression "Taux d'alcoolémie" souvent rencontrée est un pléonasme, l'alcoolémie désignant déjà par elle même un taux.

Le 14 août 2011, les gendarmes d'Aurillac, ont en effet arrêté une conductrice de 65 ans sur une départementale du Cantal. Le taux de 5,76g/l, bien que son effet dépende de conditions comme la corpulence ou la tolérance à l'alcool, est considéré dangereux : un taux de 3 g/l seulement peut déjà être mortel, tandis qu'à partir de 5 g/l, la mort devient probable...

Le record national est cependant loin d'être battu : en 2005, un automobiliste de Polliat (Ain) quasi-inconscient, au sens littéral tant qu'au sens figuré, fut interpellé après un accident, présentant un taux de plus de 10g/litres de sang! Le conducteur de 37 ans avait perdu le contrôle de sa voiture (en supposant qu'il l'ait eu auparavant...) et s'était retrouvé dans un fossé. Les gendarmes n'en croyant pas leurs yeux ont vite emmené le contrevenant faire une nouvelle prise de sang, qui a confirmé le taux record, à 9,75 g/litre.. Le tribunal de Bourg-en-Bresse avait scandaleusement infligé une peine étonnement indulgente d'un mois de prison ferme, 7 avec sursis, 3 ans de retrait de permis et seulement 150 euros d'amende...

Deux gendarmes en plein travail
De précédents records en Europe étaient détenus par un bulgare de 67 ans, qui la même année, avait affiché un taux de 9,14 g/l, après s'être ironiquement fait heurté par un camion ; avant lui, un Letton avait été contrôlé en décembre 2003 à 8g/l. C'est néanmoins un polonais de Wroclaw qui détient toujours depuis 1995, le record européen d'alcoolémie au volant avec un taux de 14,8g/l.

Record du monde d'alcoolémie...

Le record au volant pour les femmes est de 7,20 g/l, pour une automobiliste de l'Orégon (USA) alors tombée en coma éthylique au volant de son véhicule, suivie de près par les 7,08 g/l d'une conductrice du Dakota du Sud.

Un autre gendarme en service. Euuuh...
Chez les hommes, la triste palme revient à un voleur de moutons d'Afrique du Sud (Queenstown), surpris au volant de sa camionnette le 22 décembre 2010, avec ses complices, et présentant une alcoolémie incroyable de 16g/l!

Ce sont surtout grâce aux revues médicales qu'ont été décrits plusieurs cas d'alcoolémie supérieurs à 10g/l (mais pas forcément au volant). Beaucoup, malheureusement, en meurent, mais certains cas notables ont fait l'objet de publications. Dans ce domaine, une femme de Californie de 24 ans a été admise en hôpital à Los Angeles, présentant une alcoolémie supérieure à 13,2g/l. En 1984, une femme de 30 ans avait survécu, grâce à une intervention médicale d'urgence, à un taux de 15g/l.

Rappelons qu'à partir de 3,8 g/l, la mort est possible, et devient probable passé 5g/l. Pour un ordre d'idée : 50 cl de bière à 5° créent un taux de 0,6 g/l chez une femme de 55 kg. La même quantité chez un homme de 80 kg correspond à un taux de 0,36 g/l.



2 commentaires:

elcocognito a dit…

C'est magique

romain david a dit…

ouaou rien a dire, beau boulot!
qui mange un chien chie wouah wouah! :-}

Enregistrer un commentaire