Jean-Claude Van Damme en Prédator?



Hérésie cinématographique? C'est Jean-Claude Van Damme (1m77) qui aurait dû endosser un costume de prédator pour faire face à Arnold Schwarzenegger (1m88). Fort heureusement, le belge s'est montré suffisamment irritant pour se faire virer au profit de Kevin Peter Hall (2m19)

Malgré les critiques sévères, Predator est devenu culte
Le casting original aurait probablement changé l'impact de ce film de science-fiction désormais culte, d'autant que le prédator original ne ressemblait en rien à celui que l'on connait. Pas de mandibules, taille plus petite (mais censée paradoxalement être plus agile grâce aux talents de l'acteur) et plus large, un long cou surmonté d'une tête de chien elle-même ponctuée par un unique œil en son centre. Bizarre, bizarre! Elle n'avait rien de la ligne alliant force et agilité du chasseur que l'on verra par la suite.

Le costume couvrait totalement JCVD, qui se plaignait par ailleurs de la chaleur et de l'inconfort de celui-ci, et ce d'autant plus qu'au final, dans le film, on ne le verrait jamais sans son costume, donc dans un rôle pas vraiment crédité... Pour ces raisons, après deux jours de tournage, JCVD claqua la porte des studios, tandis que le producteur John McTiernan (A la poursuite d'Octobre Rouge, le 13ème Guerrier, Piège de Cristal...) et l'équipe artistique insatisfaite, tentaient de le pousser gentiment dehors.

Le style du Predator est un élément du succès
On fit alors appel à Stan Winston, connu pour ses travaux dans les effets spéciaux visuels associés à d'autres créatures : Terminator, les Aliens, les Dinosaures de Jurassic Park... C'est d'ailleurs au réalisateur de Terminator 1 & 2, et du second volet Aliens, James Cameron, que l'on doit les mandibules du Prédator, idée soufflée lors d'un voyage commun, à Stan Winston pour la création du chasseur. Il aura fallu quelques péripéties pour que le spectateur admire cette formidable créature, que l'on nomme par ailleurs Yautja.

Le prédator doit également un peu de son existence à... Rocky Balboa! Le 4ème volet de Rocky, qui combattait le russe Ivan Drago, sortit quelques temps auparavant, faisait en effet l'objet d'une petite blague dans le monde Hollywoodien : ayant vaincu ses plus grands adversaires terrestres, il faudrait désormais à Rocky un adversaire Alien si un 5ème volet devait voir le jour! C'est suite à cette blague que les scénaristes Jim et John, prenant au pied de la lettre la petite histoire, décidèrent de leur prochain scénario.

Le film Prédator, ses suites et ses cross-over avec la série des "Alien" sont ainsi bardés d'anecdotes plutôt insolites sur le making-of de ces œuvres cinématographiques :
  •  le costume couvrait totalement l'acteur l'incarnant, y compris... les yeux! Kevin Peter Hall était donc obligé d'apprendre ses mouvements avant la scène filmée, et forcé de bouger "au jugé", ce qui posait quelques problèmes lors du face-à-face avec Dutch/Schwarzenneger.
  • La spécificité du camouflage si particulier rendant le prédator presque invisible vient avant tout des moyens techniques : deux scènes était filmées dont l'une avec un acteur en combinaison rouge, l'autre sans. Le rouge était alors enlevé sur l'une des scènes, les deux étaient ensuite recombinées, ce qui laissait une trace caractéristique déformant la jungle derrière "l'empreinte" du prédator.
  • La thermo-vision (infrarouge) n'était en fait pas de l'infrarouge : le sol de la jungle étant parfois dans les scènes tournées, de 40°, le prédator n'aurait pas pu distinguer les hommes de l'environnement. L'équipe de tournage s'est donc arrangée pour créer des effets visuels donnant l'impression infrarouge.
  • Sonny Landham, qui joue l'indien Billy Sole a été accepté au casting à la condition qu'il ait un garde du corps. Non pas pour lui, mais pour protéger de Sonny, les autres acteurs et employés pour le film. Sonny avait en effet quelques déboires avec la justice et un comportement plutôt violent et imprévisible.



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire