Donald Duck condamné pour exhibitionnisme?



Lors de la création de Donald Duck, Walt Disney n'imaginait surement pas que toute représentation de son désormais célèbre canard colérique, pourrait être interdite pour cause... d'exhibitionnisme ! Mythe ou réalité?

Donald Duck censuré en Finlande?
De son nom complet Donald Fauntleroy Duck, le canard ne porte effectivement pas de pantalon et de sous-vêtements : un manque d'éducation inadmissible pour les autorités finlandaises qui en auraient interdit la représentation en image sur tout leur territoire, jugeant la nudité en dessous de la ceinture, de mauvais aloi.

Cette légende fait partie du cocktail de mythes entourant les studios Disney, leurs productions et son créateur, Walt Disney. Légende urbaines, loin de la vérité. Pourquoi cette hérésie a-t-elle fait le tour du globe?

Le contexte l'explique partiellement : en Finlande (ou par ailleurs, le fameux canard en uniforme de marin est particulièrement apprécié), en 1977, la ville d'Helsinki subit la récession et tombe à court d'argent. Souhaitant améliorer la gestion des finances sur un point anecdotique à l'ordre du jour, le conseiller municipal Markku Holopainen propose de stopper l'achat régulier des magazines de Donald Duck, pour les centres de jeunesse, au profit de magazines de sport et d'autres hobbies.

Un an après que cette proposition fut acceptée à la majorité, Holopainen se présenta pour l'obtention d'un siège au parlement finlandais : c'était sans compter sur les stratégies sournoises de ses adversaires. On relata en effet dans la presse qu'un an auparavant, le conseiller et candidat au parlement avait injustement banni Donald Duck d'Helsinki (et bien sûr, on omit d'en préciser réellement les raisons). Il n'en fallait pas davantage pour la rumeur de circuler librement à travers un esprit retors, peut être influencé par des adversaires politiques, et de se déployer dans la presse : le conseiller aurait banni le canard au motif d'exhibitionnisme. Holopainen s'en défendit autant qu'il le pouvait, insistant sur le fait que l'annulation des achats réguliers de magazines avait des raisons économiques seulement, que la proposition avait été acceptée à l'unanimité... Peine perdue, il ne put contrer la déferlante médiatique qui permis à son adversaire de remporter l'élection aux dépens d'Holopainen.

Il faut dire que 5 ans auparavant, la ville, finlandaise également, de Kimo, avait déjà fait les frais d'une presse un peu hâtive et agressive pour un incident similaire. Les médias avaient exagérément gonflé l'histoire en prétendant au bannissement du canard pour des mœurs inadmissibles (Donald sort avec Daisy, dans une relation hors mariage) ou un goût vestimentaire allégé (pas de panties!). L'histoire s'est par ailleurs propagée comme feu de paille aux médias étrangers qui ont repris allègrement l'info à leur sauce. Les Finlandais dans leur ensemble seraient outrés de la mauvaise tenue du personnage de Walt Disney, ce qui se traduirait par une loi interdisant la représentation de personnages sans panties. Tout ceci dans un contexte opérant depuis plusieurs années à propos de scandales véridiques ou calomnieux impliquant les studios Disney avec des images à caractère sexuel.

Mais non! Donald Duck n'a jamais été interdit en Finlande. Juste quelques abonnements stoppés pour raisons économiques. Donald, alias Aku ankka, a même donné son nom dans ce pays à un magazine tiré à 295 000 exemplaires : l'un des plus gros tirages pour un hebdomadaire en Finlande. Ce magazine serait lu par 1,3 millions de personnes, sur une population de 5,250 millions d'habitants (ce qui par ailleurs, confirme que cet hebdomadaire représente un intérêt financier et populaire sur lequel adopter des mesures est cohérent). Pour donner un ordre d'idée, sachez que Le Figaro, Le Monde, L'équipe... Tous ces quotidiens très connus sont tirés chaque jour à environ 300 000 exemplaires, pour une population avoisinant les 65 millions d'habitants!

Ce constat fait de Donald Duck l'un des personnages de bande dessinée les plus populaires dans le pays qui aurait supposément interdit sa publication... Pays dont la Poste, en l'honneur du canard, a par ailleurs émis en 2001 un feuillet de 5 timbres pour les 50 ans de la revue Aku Ankka.

Interdit pour exhibitionnisme, Donald? Légende, fausseté, absurdité!



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire