Princesse, l'araignée mécanique géante



Le cauchemar des Arachnophobes, une araignée de 15 mètres de haut collée à votre fenêtre... De son doux nom "La Princesse", cet étonnante bestiole est apparue pour la première fois le 3 septembre 2008 à Liverpool, accrochée à un vieil immeuble de Lime Street, le Concourse House, promis peu de temps après à la destruction. Le matin du 5 septembre, elle fut déplacée vers les entrepôts de l'Albert's Dock mais s'éveilla vers l'heure du déjeuner, remuant quelque peu et aspergeant d'eau les passants attroupés. Elle fut aperçue en soirée au Cunard building, mais revient le lendemain au Concourse House pour y passer la nuit.

La Princesse. Img : Mann W.
Alors que la nouvelle se répandait et que ses déplacements étaient suivis par plus de 10 000 personnes, l'araignée traversa la ville, donnant l'occasion de photographies atypiques à côtés des plus célèbres bâtiments de la ville. Puis, après avoir inspecté les environs et effrayé les badauds à coup de jets d'eau et de flammes, elle se réfugia dans le Tunnel du Queensway. Ce fut sa dernière apparition dans la ville, mais 400 000 visiteurs attestent de son existence et lui ont même donné le nom de "La Princesse".

On la revit un an plus tard, néanmoins,avec l'un de ses congénères, à l'autre bout du globe : La Princesse avait jeté son dévolu sur la baie du port de Yokohama, arpentent les rues pendant la journée et rejoignant son nid le soir au Red Brick Warehouse. Sa visite à l'occasion du 150ème anniversaire du port a duré 150 jours, après quoi, elle revint finalement à Liverpool, son nid originel.

Cette étrange créature et son compagnon dépassent les 12 mètres, pour 37 tonnes. Munie de lances à eaux et d'autres gadgets pyrotechniques, l'araignée mécanique ne se contente pas de s'accrocher aux murs, elle se déplace à l'aide d'une cinquantaine de vérins hydrauliques commandés par 10 hommes.

La Princesse arrosant les passants.
C'est une création de la compagnie de Théâtre de rue La Machine, une association fondée en 1999 par François Delarozière, se donnant pour but de rassembler artistes, décorateurs, inventeurs et techniciens, sur les projets les plus fous de machines ou d'objets de décorations atypiques et aux fonctions insolites : la Tartapulte, la Machine à étaler le Nutella, la Machine à marcher comme les égyptiens, la Catapulte à piano... Toutes de formidables constructions et merveille de l'ingénierie et de l'esthétisme.

La Machine produit des spectacles mettant en scène ces prodigieuses conceptions, leur attribuant à l'occasion des explications, des musiques, des histoires... Ces expositions rendent ainsi hommage à travers le spectacle, aux machinistes et à ces bijoux de mécaniques qui font leur fierté.
La Princesse et son compagnon à Yokohama. Img Yamada M.



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire