Wonderboom, l'arbre sacré



A quelques kilomètres au nord de Prétoria, Afrique du sud, vit (ou plutôt vivent!) un ficus géant sous la forme de treize troncs individuels distincts mais néanmoins semblables. Tous sont issus d'un même arbre-mère ou des arbres-filles constituant sa descendance.

Wonderboom, l'arbre sacréWonderboom, littéralement "L'arbre miracle", est né il y'a probablement un peu plus d'un millénaire. A l'origine il n'était qu'un seul tronc plein de vitalité, aux longues branches s'échappant de leur centre pour capter un maximum de lumière, jusqu'à parfois, toucher le sol. Certaines de ces branches qui touchaient terre ont alors pris une existence propre en s'enracinant dans le sol, donnant ainsi naissance à de nouveaux troncs autour l'arbre-mère central.

Cette seconde génération est même parvenue, pour trois d'entre ses troncs recrées à partir de branches tombantes, à donner naissance selon le même principe à une troisième génération, chacune des générations s'étendant autour de la précédente. Le résultat : 13 troncs représentant 3 générations, s'étalant sur près de 50m², qui pourraient offrir de l'ombre à 1000 personnes.

Ce mode de reproduction n'est pas unique, d'autres ficus, y compris les Ficus Salicifolia dont Wonderboom est un représentant, peuvent donner naissance à des homologues, créant ainsi par cercles concentriques autour de l'arbre premier, de véritables bosquets d'espèce unique.

Néanmoins, Wonderboom a ceci de particulier qu'il s'élève à plus de 23 mètres de haut, tandis que les autres Ficus Salicifolia atteignent généralement 9 mètres tout au plus. Sa taille imposante et son aspect particulier en ont fait un point de visite régulier et sacré pour les Voortrekkers, des immigrants allemands des années 1830. La façon dont Wonderboom s'est étendu circulairement représente également un phénomène rare pour des arbres de cette ampleur.

Wonderboom est situé au pied des montagnes Magaliesbergue, à l'intérieur de la Wonderboom Natural Reserve, de plus d'un km², qui comprend également d'autres sites intéressants : un site datant de l'âge de pierre ayant offert de nombreuses traces et outils de la technique représentative de cette époque, un autre site portant les marques d'un âge de fer. La réserve est également connue pour abriter et constituer un lieu de reproduction des aigles noirs.

Image : Boris Gelorik



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire