Les siphonophores, Les plus grands animaux du monde?



Les siphonophores représentent un ordre d'animaux marins de Cnidaires tout à fait particulier : un siphonophore est composé de nombreux éléments (zooids) ressemblant à des méduses, collées l'une à l'autre et chacune spécialisée dans des taches bien précises, à tel point que ces zooids, non seulement coopèrent et forment un super organisme à l'organisation complexe, mais sont également interdépendants, et ne peuvent survivre seuls!

Certains siphonophores atteignent 40 mètres de long. Ils vivent généralement en eaux chaudes profondes, bien qu'une espèce connue, les Galères Portugaises ou Physalia Physalys, évolue en surface. Souvent venimeux grâce à leur nématocystes, ils se présentent sous la forme habituelle d'une longue chaîne de zooids (de type polype comme les anémones de mer, ou médusoïde comme les méduses), chacun ayant place, morphologie et fonction précises. Un siphonophore est en quelque sorte à la frontière entre la colonie clonale, tel que Pando ou Armillia Ostoyae, et l'organisme multicellulaire complexe, tel que vous et moi.

Certains zooids sont bio-luminescents et attirent les proies comme de petits poissons, dans les tentacules urticantes d'autres zooids (de type médusoïde). D'autres encore, ne pouvant manger, amènent les proies mortes à ceux qui peuvent manger et digérer (zooids de type polypes), qui vont nourrir toute la colonie. Tout ce petit monde a besoin de zooids pouvant se servir des courants ou de la marée pour se déplacer et entrainer la colonie.

Les zooids ne se sont pas trouvés pour former un organisme complexe : ils sont nés d'un unique zooid originel, fécondé, et ont "poussé" de chaque côté, s'accaparant un rôle dans l'organisation, avec une précision telle que chaque siphonophore d'une même espèce arbore les mêmes zooids aux mêmes endroits de la chaîne.

L'analogie est tentante : comparer les zooids aux cellules de notre propre organisme. Celles-ci sont également, pour la plupart, spécialisées, interdépendantes, ont un rôle, une place et une fonction précise, l'ensemble de l'organisme naissant de l'organisation de cette multitude d'individus cellulaires. Alors, doit-on considérer le siphonophore comme un animal unique et complexe, ou comme une somme d'individus? Si on le considère comme un individu unique, alors il s'agit d'un prétendant sérieux au titre de plus grand animal de la planète, à l'instar de la méduse à crinière de lion ou du ver Lineus Longissimus!

Pour en savoir plus :
NatureXtreme : Les siphonophores, super-organismes individuels ou colonies clonales organisées?



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire