Cymothoa Exigua, langue de poisson



L'étonnant organisme parasitaire Cymothoa Exigua, un crustacé, s'infiltre sur la langue de poisson via les branchies pour la parasiter jusqu'à la remplacer!

La taille ordinaire du parasite dans sa forme adulte est de l'ordre de 3 à 4 centimètres. Dans sa forme larvaire, il se fixe à la base de la langue du Vivaneau Rose (Lutjanus Guttatus) après avoir atteint sa bouche via les branchies du poisson. Il extrait alors du sang de la langue avec ses griffes de devant, de telle sorte que par manque de sang, cette langue s'atrophie. Néanmoins, Cymothoa fixe son propre corps sur la base de la langue atrophiée. Le poisson peut ainsi se servir du parasite comme une langue de remplacement. Dès lors, si le parasite peut encore ponctionner le sang de son hôte, ses apports principaux en nourriture proviennent du mucus produit par le poisson. Les aliments ingérés par le Vivaneau semblent ne pas intéresser davantage le parasite. Cymothoa remplace alors fonctionnellement l'organe qu'il a détruit, et le poisson autant que son hôte peuvent alors vivre en symbiose.

Ce cas de parasitage jusqu'au remplacement, complet et fonctionnellement similaire, d'un organe constitue un cas unique. Cymothea n'est pas dangereuse pour l'homme et ne peut le parasiter (mais elle peut éventuellement le mordre!). Familière des eaux côtières de la Californie, elle pourrait s'être étendue dans d'autres régions : un cas, peut être accidentel, est répertorié en Grande Bretagne en 2005, dans un poisson promis au supermarché jusqu'à la découverte de son étrange appendice buccal.

D'autres espèces de Cymothoa parasitent la cavité buccale de poisson : c'est par exemple le cas de Cymothoa Spinipalpa que l'on retrouve dans des Atlantic bumper, Chloroscombrus chrysurus (comme le Vivaneau, un poisson perciforme) et le LeatherJacket Fish (Oligoplites Saurus).



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire