Colonie clonale : le plus grand champignon du monde, Armillaria Ostoyae



Armillaria Ostoyae est un champignon relativement commun aux États-Unis. Généralement de taille modeste, de l'ordre de 12 à 15 cm, il s'attaque aux racines des arbres et peut se propager sur de longues distances entre les arbres et sous l'écorce, via des extensions de leur organisme, nommés rhizomorphs, ressemblants à des tentacules de méduse.

Armillaria Ostoyae aurait pu être un champignon sans histoire, jusqu'à ce que l'on découvre une colonie incroyablement grande d'Armillaria Ostoyae dans une forêt de l'Oregon, la Malheur National Forest. D'une taille de 8,9 km², dont la plupart sous terre, cette colonie pourrait avoir entre 2400 et 8000 ans, estimation basée sur le taux de croissance du mycète.

En étudiant des échantillons d'ADN prélevés à divers endroits de cette colonie, on s'est rendu compte qu'il s'agissait d'un seul et même organisme, génétiquement parlant : un énorme super-organisme sous la forme d'une multitude de cellules génétiquement identiques, dont la biomasse totale pourrait s'élever à plus de 600 tonnes!

Le fait de considérer des colonies génétiquement identiques comme des organismes vivants est toujours sujet à controverse, certains préférant qualifier d'organisme chaque clone indépendant, d'autres estimant qu'une multitude de cellules au patrimoine génétique forme un organisme unique, tout comme on pourrait dire que les cellules (individus cellulaires au patrimoine génétique identique) d'un humain forment cet individu humain.

Tout aussi incroyable que cela puisse paraître, ce formidable champignon, si l'on accepte l'idée d'un organisme unique composé d'une colonie clonale, n'est pas le plus grand organisme au monde : ce record appartient à une autre colonie clonale nettement plus imposante, Pando.



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire