Le Soleil qui voulait retourner se coucher

Du fait de son excentricité et d'une période de révolution en résonance 3:2 avec sa période de rotation, Mercure présente parfois des journées singulières : si le soleil se lève à l'Est comme il en a l'habitude, il décide certains jours de s'arrêter en pleine course dans le ciel pour finalement, retourner se coucher là d'où il était venu.
...Lire la suite »


Les célébrités qui gagnent le plus d'argent... après leur mort

La célébrité, c'est comme les impôts, ça ne s'arrête pas après la mort, et c'est grâce à elle que de grandes stars aujourd'hui disparues, parviennent en dépit de leur funeste condition, à gagner de substantielles, et post-mortem, sommes d'argent. Parmi ces riches fantômes, celui de Michael Jackson peut se vanter d'être le plus lucratif : feu le chanteur continue de gagner près de 140 millions de dollars par an, en s'offrant le luxe d'un second album posthume, tout en se payant une apparition désincarnée aux Music awards!
...Lire la suite »


Les attaques de requins... et les attaques d'humains

S'il y'a bien une statistique à retenir à propos des requins, c'est celle-ci : Chaque année, environ 5 humains meurent par la faute des requins. Et chaque année aussi, 100 millions de requins meurent par la faute des humains...
...Lire la suite »


Le plus gros animal de la planète

L'animal le plus gros (le plus lourd) de la planète est la baleine bleue, qui atteint en moyenne, pour 24 mètres de long, un poids de 110 tonnes. Le plus lourd spécimen mesuré pesait 190 tonnes, pour 30 mètres de long. Deux autres baleines bleues, de 33,3 m et 33,6 m, ont également pu être observées. Leur poids aurait pu atteindre 200 à 220 tonnes, l'équivalent de 40 éléphants!
...Lire la suite »


L'animal le plus grand du monde.

Alors que l'on considère le rorqual bleu ou baleine bleue, comme le plus gros et grand animal de la planète, parfois même, ayant jamais existé, plusieurs prétendants au titre du plus grand animal du monde, en terme de longueur, font encore l'objet d'estimations supérieures, voire d'observations effectives. Officiellement, le record est attribuée à la méduse à crinière de lion, mais...
...Lire la suite »


Le parasite qui rend gay

Les éphémères ont déjà la malchance de vivre la plus courte période de reproduction dans le monde des insectes, mais comme si cela ne suffisait pas, 10% des mâles de l'espèce Baetis bicaudatus subissent les tourments occasionnés par un petit vers nématode (Gasteromermis) qui modifie radicalement le comportement des éphémères mâles, les rendant stériles et les obligeant à adopter un comportement typiquement féminin.

Un éphémère (ou un éphépère, ou les deux, qui sait)
D'extérieur, les mâles infectés ressemblent tout à fait à des femelles : le parasite, lors du développement de son hôte, modifie les caractéristiques morphologiques de celui-ci, de sorte qu'il ne puisse se distinguer du genre complémentaire. Mais intérieurement, les mâles infectés ne produisent pas d’œufs et ne possèdent pas les organes internes des femelles.

En plus de cela, Gasteromermis modifie également le comportement des mâles infectés. Tandis que les mâles non-infectés vont former des essaims reproducteurs et ne retourneront jamais dans l'eau qui les a vu naître, les mâles parasités retournent, tout comme leur moitié, dans l'eau en adoptant le comportement des femelles déposant leurs œufs. Les larves de nématodes perforent l'abdomen des éphémères et s'enfoncent dans l'eau où ils pourront parasiter de nouveaux hôtes. Bon, de toute façon, les pauvres mâles n'auraient pas vécu bien longtemps, mais quand même.

Et le cas n'est pas unique : localisées sur deux petites îles du Japon (Tanegashima Island et Okinawa Island), les larves destinées à devenir des mâles de l'espèce Eurema mandarina peuvent être infectés par les Reines du changement de sexe, les bactéries du genre Wolbachia.

Ces bactéries possèdent de puissants mécanismes de régulation du genre ou de la reproduction chez leur hôtes : 
  • Chez l'espèce de cloporte Armadillidium vulgare, elles transforment les mâles en femelles, non seulement dans l'aspect et le comportement, mais également dans les fonctionnalités! Les mâles trans malgré eux peuvent être fécondés et donner naissance à une progéniture.
  • Chez l'espèce d'éphémère Eurema mandarina, elles induisent la parthogénèse en forçant les femelles à se reproduire sans l'intervention d'un mâle, donnant naissance uniquement à des femelles clonées et infectées (les mâles ne propageant pas Wolbachia, qui se transmet par le cytoplasme).
  • Dans d'autres cas, comme chez les coccinelles, Wolbachia va tout simplement tuer les larves mâles, augmentant les chances de survie et donc le nombre des femelles.
  • Enfin, il arrive que des souches de Wolbachia coopèrent involontairement afin de contrôler la population hôte, en empêchant les mâles infectés de féconder les femelles infectées par une autre souche (incompatibilité cytoplasmique).

Vance, S.A. (1996). "Morphological and behavioural sex reversal in mermithid- infected mayflies",  Proceedings of the Royal Society of London Series B-Biological Sciences, vol. 263,‎ 1996, p. 907-912
Kageyama D, Narita S, Watanabe M. (2012) "Insect Sex Determination Manipulated by Their Endosymbionts: Incidences, Mechanisms and Implications". Insects.; 3(1):161-199.
...Lire la suite »


Lundi de crise

Si comme nous, vous détestez sans raisons apparentes les lundis, et qu'ils vous le rendent bien, voilà une information qui vous touchera droit au coeur. Si vous deviez mourir d'une crise cardiaque, il y'a de fortes (mal)chances que cela soit un lundi : c'est en effet le jour de la semaine lors duquel se produisent le plus d'infarctus!

Le jour de la lune (lune-di, moon-day), traditionnellement, représente le début de la semaine de travail, mais contrairement à ce que l'on croit habituellement, il ne s'agit pas forcément du premier jour de la semaine : pendant longtemps, on considérait le dimanche comme le premier jour, et ce n'est que récemment , vraisemblablement à cause du travail et par convention, que l'on commence à considérer le lundi comme le début d'une nouvelle semaine.

Le lundi assassin

C'est aussi le jour de la semaine le plus meurtrier, tout au moins, concernant les affections cardiaques. Les crises (attaques) cardiaques peuvent paraître soudaines et imprévisibles de l'extérieur, mais de l'intérieur (au niveau des artères et veines), elles sont pourtant relativement prévisibles. Les cardiopathies coronariennes (regroupant notamment les infarctus - non pas infractus - du myocarde et les angines de poitrine) sont les principales causes de crise cardiaque : pendant généralement plusieurs années, des amas graisseux se développent sur la paroi d'une artère, jusqu'à ce qu'un jour, le caillot ainsi formé ou une partie de celui-ci se détache et stoppe le débit sanguin (en obstruant par exemple une artère) en un endroit spécifique. Les régions irriguées commencent alors à dégénérer par manque d'oxygène. Lors d'une crise cardiaque, c'est le coeur lui même qui n'est plus correctement irrigué : il ralentit, perd son rythme, pour finalement s'arrêter. Les crises cardiaques sont les causes parmi les plus fréquentes de décès, et elles s'expliquent bien en considèrent les antécédents du patient et ses caractéristiques (causes internes : taux de cholestérol, diabète, famille à risque...). Mais pourquoi ce phénomène se déclenche-t-il jusqu'à 20% fois plus fréquemment le lundi?

Un afflux fort ou irrégulier de sang, peut provoquer la crise
Le stress serait majoritairement en cause : après un repos bien mérité le week-end, le retour au boulot le lundi est souvent cause d'un état plus propice à la crise : le stress augmente la pression cardiaque en libérant notamment de l'adrénaline, stimulante. Le débit sanguin altéré augmente le risque de thrombose (le détachement d'un  caillot graisseux) et de rupture de vaisseaux sanguins. Les affections cardiaques sont donc plus probables le jour où la majorité des personnes retrouvent le stress de leur travail (qui disait que "le travail, c'est la santé"?).

D'autres jours meurtriers?

Le stress n'est pas l'apanage du lundi, et les comportements sains, qui permettent de prévenir la crise cardiaque, cessent parfois au cours de l'année. Pour ces raisons, on retrouve dans les statistiques de crises cardiaques, des pics lors desquels le taux de crise augmente de façon notable : c'est le cas des vacances de fin d'année, lors desquelles on se confronte au stress des rencontres familiales (48% des adultes faisant de l'hypertension), ou lors desquelles on boit davantage, on mange davantage (62%), on fume davantage... et l'on fait moins d'exercice (29%)[1]. Mais la crise guette également lors d'évènements particulièrement intenses comme... la finale de la Coupe du Monde de Football ou le Krach boursier témoignant d'une crise, financière, cette fois-ci. Ce n'est pas pour rien que l'on parle de crise dans les deux cas! Le taux d'attaque est également plus élevé pendant l'hiver que pendant toute autre saison.

Le bruit serait un facteur à risque. Dépend comment...
Une récente étude publiée sur Plos One[2] mettait également en garde contre la pollution sonore (notamment, celle venant du trafic routier), indiquant qu'aux moments ou les personnes se déplacent le plus (avec leur cortège de bruits, vociférations, klaxons, etc...), le risque s'accroît de 12% par tranche de 10 décibels.

Pour des raisons encore un peu plus obscures, les crises cardiaques se produisent davantage le matin, plutôt que l'après-midi ou le soir (à hauteur de 40% de plus!). On le savait bien : quelque chose, toujours et immanquablement, nous donne envie, le lundi matin, de remettre au lendemain le travail du jour pour retourner sous la doudoune, se payer un troisième jour de week-end*.

* Mais si vous avez moins de 54 ans, n'en faites rien : une étude de l'Inserm remettait en cause en 2001 l'hypothèse du lundi meurtrier chez les jeunes : ceux exerçant une activité physique intense le week-end seraient les plus touchés par les crises du samedi et dimanche.


[1] Harris Interactive (2004). "Holiday Heart Risks". Rochester, N.Y. Harris Interactive ; Septembre 2004.
[2] Danish Cancer Society  (2012). "Road Traffic Noise and Incident Myocardial Infarction: A Prospective Cohort Study". Plos One.

...Lire la suite »


Les prouesses vocales de l'Oiseau Lyre

Logeant dans les sous bois denses et humides des côtes Est de l'Australie, les Ménures sont de magnifiques oiseaux arborant 16 somptueuses plumes sur leur queue, qui leur ont valu le surnom d'oiseaux-lyre. Ce n'est pourtant pas ce qui fait d'eux des êtres tout à fait uniques en leur genre : les oiseaux-lyre sont capables d'imiter quasi à la perfection les chants d'autres oiseaux, les cris d'autres espèces, et même les sons artificiels tels que celui d'un appareil photo, d'une alarme ou encore d'une tronçonneuse (voir vidéo)... Il faut l'entendre pour le croire!

La vidéo ci-dessous est l'un des fameux reportages, courts et étonnants, du célèbre naturaliste de la BBC, David Attenborough. N'oubliez pas de régler votre son, vous aurez du mal à en croire vos oreilles...


Les Ménures regroupent deux espèces d'oiseaux (les oiseaux-lyre Superbes et d'Albert), qui s'étendent sur un territoire relativement petit, dans l'Est de l'Australie (États de Victoria, Nouvelle-Galles du sud, Queensland). Ils représentent d'ailleurs un symbole commun de l'Australie, comme le sont les kangourous. Ces oiseaux peuvent atteindre 1 mètre de long et arborent 55 cm de plumes caudales aux couleurs argentées et brunes, dont deux externes, larges, qui leur ont valu le sobriquet d'Oiseaux Lyre.

Leur organe phonatoire, le syrinx, ainsi que leur impressionnante capacité d'analyse des sons, se sont développés au cours de l'évolution de telle sorte qu'ils sont capables de reproduire, virtuellement n'importe quel son de leur environnement[1]. Des chants d'oiseaux mélodieux aux ricanements riants de Martins pêcheurs, jusqu'aux conversations de plusieurs d'entre eux.... Simultanément! L'organe phonatoire et son contrôle sont si complexes qu'ils permettent à l'oiseau lyre d'émettre plusieurs sortes de sons et de tonalité en même temps! L'un d'eux a ainsi fredonné deux tubes des années 1930, que des analystes acoustiques ont par la suite séparé afin de les reconnaitre.

Plus fort encore, l'oiseau-lyre est capable de reproduire les sons d'autres espèces animales, n'ayant que peu de rapports avec les oiseaux : les jappements d'un chien, le grognement d'un wombat, les cris d'un bébé humain et même la voix d'un adulte[2].

Et comme si cela ne suffisait pas, il est également capable d'imiter des bruits artificiels tout à fait insolites : bruit d'un broyeur de cailloux, d'une alarme anti-incendie, d'un déclic d'appareil photo ou encore d'une tronçonneuse au démarrage... Ses imitations sont tout bonnement stupéfiantes de fidélité. Non, non, il n'y a aucun trucage!

Pour en savoir plus :
[1] Desbrosses. S. (2010). L'oiseau-lyre : les imitations sonores incroyable des Ménures (Menuridae). (Synthèse en ligne) NatureXtreme.
[2] Lyrebirds. (2008) Australia NSW Government. Environment, Climate Change & Water
...Lire la suite »


La planète aux glaçons chauds

Gliese 436b est une exoplanète repérée en 2004, couverte de glace d'eau... à 436°C! Malgré l'énorme croûte de glace, sa température en surface avoisine en effet les 800 degrés Farenheit!

Une planète de glace... chaude! (img)
Gliese 436b orbite autour d'une naine rouge, à 33 années-lumière de nous, dans la constellation du Lion. La planète est énorme, puisqu'elle est quelque peu plus grande que Neptune, avec un diamètre de plus de 50 000 km. Elle est également très près de son soleil, à seulement 4 millions de kilomètres, soit 15 fois plus près de son astre solaire que Mercure ne l'est du nôtre. Cette distance explique en partie la température très élevée en surface, de l'ordre de 440 °C.

Pourtant cette planète ressemble probablement, visuellement, à la planète Hoth de Star Wars, couverte de glace avec peut être une fine couche poudreuse, comme un infini manteau de neige qui couvre la terre, dans une atmosphère saturée en carbone, en hydrogène et en hélium. Et la glace est bel et bien de la glace d'eau... Or, tout le monde sait que la glace d'eau ne peut pas se maintenir en l'état à près de 4 fois sa température d'ébullition. So, what the hell?

Composition possible (Wiki/Lsv)
Gliese 436b semble défier les particularités de la matière. C'est en fait une énorme planète gazeuse, comme Jupiter, exceptée que son gaz principal, la vapeur d'eau, se retrouve piégée par la gravité et comprimée au point qu'elle forme de la glace-10 (Ice-ten), un état de l'eau particulier dans lequel les molécules se réorganisent en cubes donnant l'aspect d'un cristal ultra-compact : il s'agit en effet de l'un des états "naturels" de l'eau pour lequel la densité est maximale, correspondant à de l'eau classique compressée presque 3 fois! 

Cet état est possible du fait de la pression exercée sur l'eau par la gravité ainsi que, paradoxalement, par les fortes températures, la glace-10 ne pouvant se former qu'à une température élevée (voir Ice-X). Il existe en fait plusieurs états solides de l'eau. Nous n'avons l'habitude que d'un seul, mais on connait bien ce phénomène pour d'autres matières : elles peuvent se compresser et se transformer de la même façon que le carbone, sous très haute pression, se transforme en diamant!

C'est probablement ce qui arriverait à Neptune si on la rapprochait de notre soleil. Son atmosphère se désagrégerait et l'eau se compacterait, le scénario que l'on pense être à l'origine de cette étrangeté spatiale qu'est Gliese 436b.

D'après son orbite, Gliese 436b est accompagnée par une autre planète. Le vue y est peut être splendide!
Moralité, on a là une planète faite de glaçons qui pourraient vous brûler en un rien de temps, un enfer de glace sur lequel n'importe quel bonhomme de neige serait 8 fois plus chaud que ne l'était la température maximale relevée sur Terre! Pas de quoi s'accorder un petit rafraîchissement.
...Lire la suite »


Les clochettes mortelles

Petit rappel pour le mois de mai : s'il symbolise la chance et le bonheur, le muguet est aussi une plante dont toutes les parties, que ce soit les fleurs, les tiges, les baies, les feuilles... sont suffisamment toxiques pour en faire l'un des végétaux communs dont l'ingestion peut se révéler mortelle. Si apprécié dans nos contrées le jour du 1er mai, le muguet est bel et bien un poison dangereux bourré de substances toxiques.

Deadly clochettes

A consommer avec modération.
Le muguet européen, Convallaria Majalis Majalis, contient au bas mot, pas moins de 38 composés toxiques différents, dont les principaux, la convallarine, la convallatoxine, la convallamarine, sont de puissants cardiotoniques. Tout trois sont des glycosides, molécules formées d'un groupement sucre rattaché à un autre groupement (généralement phénol ou aldéhyde). Lorsqu'ils sont digérés, la liaison avec le glucose se brise et les deux composés se libèrent. Ce sont ces composés qui présentent une toxicité élevée, alors ne jetez pas vos parfums ou autre produits aux senteurs de muguet : le muguet n'est dangereux, principalement, que lorsqu'il est ingéré.

Le muguet contient également des saponosides (irritantes et diurétiques) qui contribuent paradoxalement à l'évacuation rapide des autres toxines. Néanmoins, une ingestion conséquente nécessite une surveillance cardiaque et une aide à l'évacuation, car une forte absorption de ces cardiotoxines peut arrêter le coeur.

Le muguet provoque en premier lieu des irritations (bouche, gorge...). Les composés digérés et transformés en hétérosides (cardiotoxiques) ont un effet semblable à la digitaline, augmentant la pression artérielle en renforçant les battements cardiaques et ralentissant le coeur. Pour son effet sur le système cardiovasculaire, le muguet était autrefois utilisé en pharmacologie. Cependant, la dose efficace étant très proche de la dose létale, son usage est désormais extrêmement limité, voire interdit.

Muguet, je ne boirai pas de ton eau

Quoique potentiellement mortelle, cette plante herbacée ne provoque que de rares accidents : sont principalement touchés de jeunes enfants mâchonnant les muguets ou buvant l'eau dans lesquels ont trempé des brins. Les intoxications sont généralement bénignes chez l'homme (vous en serez quitte pour une bonne diarrhée et quelques irritations), à surveiller néanmoins (en cas de doute, pas d'hésitation : une consultation ou un appel au centre antipoisons). Les intoxications chez l'animal de compagnie sont également rares (ils n'aiment pas le muguet frais) mais des symptômes proches de ceux d'une gastro-entérite, aux alentours d'avril à juin, devrait vous faire vous poser la question. La plante sèche ne perd pas pour autant sa toxicité, aussi, lorsque le lys de la vallée est fané, jetez-le avec son eau!

Quelle bête idée!

Malgré son odeur envoûtante et ses jolies clochettes, le muguet, symbole de la fête du travail au 1er mai, se montre finalement dangereux. Mais pourquoi avoir choisi une plante toxique comme symbole de bonheur et de jour de repos?

L'histoire du muguet remonte à l'Asie antique, dont il pourrait être originaire : le muguet se développe en effet en climat tempéré. Selon les légendes chrétiennes, qui considèrent les clochettes issues des larmes de personnages centraux de la Bible (Eve lorsqu'elle quitta l'Eden, la vierge Marie, le Christ lors de sa résurrection...) le muguet (et ses clochettes) symboliserait le retour du bonheur. On l'offrait au moyen-âge pour fêter 13 années de mariage (les vrais muguets "porte-bonheur" seraient en fait ceux qui ont 13 clochettes). Si l'on en croit la légende actuelle, Charles IX, après avoir reçu du muguet le premier mai, décida d'en offrir chaque année à cette date comme porte-bonheur.

Le muguet est également associé à la fête du travail, mais le parcours de celle-ci ne l'aurait pas laissé supposer : à l'origine, une idée de Fabre d’Églantine instaure une première fête du travail en 1793, dont l'églantine devint la fleur symbolique à la fin du siècle suivant, et au début du 21ème siècle. Proche symbole également des mouvements de gauche de 1936, l'églantine perdit son crédit lorsque Pétain, au pouvoir sous l'occupation, décida de la remplacer par le muguet, instaura le jour comme férié, espérant rallier les ouvriers à son mouvement. Le gouvernement s'en est allé mais la tradition du muguet est restée. Aussi, faut-il savoir que cette tradition a été instaurée sous l'occupation par un gouvernement collaborateur, en vue de détruire le lien de la fête du travail avec les mouvements de gauche. Dramatiquement, cela enlève peut être un peu du charme de cette tradition!
...Lire la suite »


Le poison le plus puissant au monde

Le botox ou toxine botulique est l'un des plus puissants poisons (sinon LE plus puissant), près de 3 millions de fois plus violent que le cyanure!

Sa DL50 (dose pour laquelle la moitié des sujets à qui l'on injecte cette dose, meurent) est évaluée à seulement un nanogramme de toxine active par kilogramme (chez les souris). Bien que cette DL50 ne soit qu'estimée chez l'homme, une comparaison directe (à prendre avec précaution) indique que 70 nanogrammes suffiraient donc à tuer un homme. Pour vous donner une idée de la puissance du Botox :

Phyllobates terribilis, petit mais costaud (img : D. Edmonds)
  • 1 seul milligramme de toxine pure pourrait tuer plus de 14000 personnes
  • Un comprimé de 1 gramme (comme un cachet d'aspirine) pourrait éradiquer 14 millions de personnes. 5 de ces cachets suffiraient donc à provoquer la mort de l'ensemble de la population française.
  • Une tasse de thé (490 à 500 grammes), tuerait... l'humanité (arrondie à 7 milliards). Ces données en font le poison le plus violent que l'on puisse trouver.


Quelques comparaisons

La toxine botulique est près de...
  • ... 1000 à 2000 fois plus puissante que la batrachotoxine (BTX : DL50 de 1 à 2 µg/kg), l'un des poisons animaux les plus violents, que l'on trouve sur la peau des dendrobates (photo ci-dessus), les plumes de certains oiseaux (Ifrita de Kowald, Pitohui) et sur leur petit déjeuner (principalement des insectes qui contiennent des dérivés de ce poison)
  • ... 140 000 fois plus puissante que le curare (DL50 de 0,14mg/kg) utilisé notamment comme anesthésiant.
  • ... 1 million de fois plus puissante que l'arsenic ou la strychnine (DL50 de 1 mg/kg), deux poisons souvent utilisés dans... les films et romans policiers.
  • ... 500 000 à 3 000 000 de fois plus puissante que le cyanure (DL50 de 0,5 à 3 mg/kg)
  • ... 192 millions de fois plus puissante que la caféine (DL50 de 192 mg/kg)

Voilà la bête (img : CEA / D. Gillet)
La toxine botulique est un puissant neurotoxique, libérée par la bactérie Clostridium Botulinum, dont il existe 7 classes : 5 sont plus ou moins dangereuses pour l'homme, et parmi elle, la toxine botulique D présente une DL50 record de 0,4 ng/kg. Elle bloque la libération d'acétylcholine au niveau des nerfs moteurs (et du système parasympathique), empêchant la contraction et provoquant une paralysie flasque. La paralysie des muscles respiratoires qui en résulte provoque la mort par asphyxie.

Dans le domaine de l'esthétique, elle est utilisée à très, très faible dose, en co-action avec l'acide hyaluronique (qui comble les rides, hop). Le botox utilisé à visée esthétique peut présenter plusieurs effets secondaires : abaissement des sourcils et de la paupière par manque de tonus, disparition de certaines expressions du visage en contrepartie de la disparition des rides, paralysie gênante de muscles du visage si l'injection est mal réalisée. La plupart du temps, les effets sont réversibles, et les doses utilisées ne sont pas dangereuses. La toxine botulique aurait également été utilisée en tant qu'arme chimique, sur l'un des adjoints de Heinrich Himmler.

Légendes et faits établis

Il est parfois dit que certains éléments, certaines, plantes, certains animaux, sont les plus dangereux, les plus mortels, etc... Par exemple, la ricine, issue du ricin commun, ou le plutonium, sont régulièrement cités comme les produits les plus dangereux de la planète. En fait le plutonium a une DL50 minimum (sous forme nitrée), de 5,7 microgrammes par Kilo. La ricine, quant à elle, n'a une DL50 évaluée qu'à une vingtaine de microgrammes/kilo. Le plutonium peut par contre engendrer des conséquences néfastes à plus long terme, mais dont la prédiction est impossible.


Hydrophis Belcheri, l'animal au venin le plus puissant
L'élément le plus dangereux pourrait davantage être le polonium, dont la DL50 est à 10 nanogrammes/kilo.

Le venin le plus mortel est celui du serpent marin Chitulhia Belcheri (Hydrophis-belcheri), avec une DL 50 évaluée à 0,25 microgrammes/kilo, ce qui en fait, devant la batrachotoxine, la substance animale la plus dangereuse.

Liste (non-exhaustive) des substances les plus toxiques
1. Toxine botulique. de 0,4 à 1,2 ng/kg. Clostridium botulinum.
2. Tetanospasmine. Environ 1 ng/kg. Clostridium Tetani.
3. Shiga Toxine (Stx1). de 1 à 20 ng/kg. Shigella (genre - 4 espèces). (Fujii et al, 2001)

Certaines substances pourraient compléter ce tableau, comme les toxines produites par Clostridium Difficile (qui porte bien son nom) ou certaines toxines d'algues et de coraux. Les DL50 sont très variables en fonction de facteurs tels que le mode d'administration. En pratique, dans la communauté scientifique, la toxicité des substances est perpétuellement sujette à controverse, surtout chez l'homme puisqu'évidemment, les essais sont interdits et les données souvent absentes. On extrapole généralement à partir des DL50 animales. Certaines toxines (par exemple, la convallatoxine du muguet) n'ont d'effet qu'avec le mode d'administration approprié. Les données fournies dans cet article représentent néanmoins un consensus établi sur la base d'informations issues des articles originaux, publiés dans des revues spécialisées de toxicologie, chimie, pharmacologie ou médecine.
...Lire la suite »


Isao Machii le super-samouraï

Isao Machii, maître de Battōdō, est un spécialiste de la coupe au katana. Et pas qu'un peu : il est capable de découper au vol une balle de 6 mm lancée sur lui à 350 km/h...

Isao Machii en Démo
Isao Machii, surnommé à juste raison, le samouraï des temps modernes, est un japonais pratiquant traditionnel de sabre (Katana). Dans les arts martiaux japonais, les techniques majeures de sabre nécessitent l'acquisition de différentes capacités mineures, tels que l'art de trancher ou l'art de transpercer, mais également, de manière plus anecdotique, l'art d'essuyer sa lame entachée de sang ou l'art de ne pas se couper les doigts en remettant son katana en place. Chacune de ces petites actions est codifiée et il existe pour toutes, des mouvements et pratiques qu'enseignent les Grands Maîtres et leurs écoles respectives. Les pratiquants de katana ou les Kendoka savent que certains mouvements sont indispensables à la maîtrise globale et l'efficacité de leur épée. Par exemple, lorsque l'on tranche la poitrine en oblique, de haut en bas, d'un homme, un léger coup de poignet au moment de toucher la clavicule permet de la casser en continuant à trancher les organes, sans quoi, la lame pourrait se bloquer contre l'os. Un retrait du sabre vers le corps permet également de faciliter la tranche... De nombreux savoirs et savoir-faire cruciaux comme ceux-ci sont nécessaires à maîtriser dans le but de parfaire sa technique de sabre (Kendo).

L'art de découper les biscottes... par la tranche

L'art de dégainer son katana dans la perfection
L'une d'elles a pour but d'exercer le pratiquant à utiliser au mieux sa lame rentrée dans le fourreau (Saya), c'est le Iaijutsu, l'art de dégainer le sabre (précisément, l'art de trancher en dégainant le sabre), et donc de sortir la lame de son fourreau en un mouvement gracieux, fluide, rapide et extrêmement précis, dans le but de trancher. Plusieurs aspects doivent être travaillés : dans un mouvement classique, on décolle le sabre de son fourreau avec le pouce gauche (poussant la garde - Tsuba), lame vers le haut, puis on retire la lame en exerçant une légère pression de sorte qu'elle n'abîme pas le fourreau, etc... Rentrer la lame nécessite également toute une technique développée à la fois pour éviter de se blesser, mais également pour nettoyer la lame entachée de sang (ne perdons pas de vue que ces techniques furent développées à une époque guerrière pour le but de tuer son ennemi - en fait, plusieurs d'un coup si possible). Un mouvement parfait permet au pratiquant de sortir la lame sans s'abîmer les mains, ni le fourreau, de façon fluide et rapide, découper le maximum d'ennemis (ou d'objets tests) avec une précision et une rapidité extrême, enlever le sang de la lame et la remettre dans son fourreau, le tout en un temps record et une grâce qui ne lasse point d'émerveiller. A l'origine, le IaiJutsu était davantage un ensemble de techniques de contre-attaque qu'une technique d'agression (sauf attaque surprise...).

Surhumain?

Isao "Matrix" Machii
Isao Machii est passé maître dans cette technique, au point parcourir le Japon et même l'Occident pour montrer ses talents, et susciter l'intérêt de chercheurs et des médias stupéfaits de ses prouesses.

Isao Machii détient actuellement 4 Records Guiness (par exemple, 252 bottes de paille nattée découpées en 3 minutes), tous liés à sa pratique du sabre. Il est également l'un des rares samouraïs capables de trancher, par exemple, un grain de riz de 5 mm, un haricot (sur le sens de sa longueur!!), une mèche de bougie, une balle de baseball lancée à 300 km/h, et plus fort encore, une bille de plastique de 6 mm seulement, lancée sur lui à 100 mètres par secondes! Et le tout, en ayant sa lame rentrée avant la découpe, en faisant un seul geste. Quelques autres pratiquants du sabre seulement  jouissent d'une telle popularité et de telles capacités, comme le Maître Fumon Tanaka, qui montra dans une émission de National Geographic (voir vidéos ci-dessous), comment il pouvait découper une flèche lancée par sa fille et visant son coeur, avant que cette flèche ne l'atteigne.

La bille de plastique tranchée nette
Isao Machii a participé à de nombreuses émissions télé et expériences, lors de Tameshi giri (tests de coupe, ordinairement réalisés pour prouver la valeur d'une lame) dans lesquelles il montre toute l'étendue de son talent : sa rapidité, sa précision, sa capacité à trancher de solides ou nombreux objets d'un coup. Isao pelle une pomme, découpe des canettes de soda, un concombre par la tranche, ou un objet lancé, en plein vol. Le plus impressionnant est dans l'inconfort de ses démonstrations : lorsqu'une machine envoie une balle de baseball, on peut encore croire qu'Isao Machii se base sur l'anticipation de la trajectoire, toujours identique, donnée à la balle. Le problème, c'est qu'il réalise également cet exploit lorsque c'est un homme qui lance la balle, ou qui lui tire dessus avec un pistolet à air comprimé. Isao est donc capable de choper au vol un objet, non par habitude de sa trajectoire, mais réellement parce qu'il le "perçoit". Pourtant, une telle balle est quasi impossible à discerner à l'oeil humain, à cette vitesse.

Les chercheurs n'ont pas encore trouvé d'explication satisfaisante aux extraordinaires réflexes et à l'incroyable maîtrise du katana d'Isao Machii : un joueur de baseball peut par exemple se servir d'indice visuels tels que le mouvement de l'épaule du lanceur ou sa position pour deviner la trajectoire d'une balle, mais cette capacité nécessite une longue pratique et un entraînement de tous les jours. Pourtant, cette balle se déplace quand même à une vitesse suffisamment basse pour qu'elle en reste visible, or, c'est déjà un peu moins le cas lorsqu'elle va à 300 km/h, sans parler de la bille de plastique lancé d'un fusil à air comprimé. D'après le Pr Durvasula, Isao Machii serait capable de processus cognitifs d'un niveau supérieur lui permettant d'anticiper les trajectoires d'objets divers sans même les voir. Il calculerait inconsciemment quand et se trouvera cette objet, le "ressentant" plus que ne le percevant. Ce qui ferait de lui... et bien, pas moins qu'un chevalier Jedi.

Quelques vidéos de ces samouraïs des temps modernes

La découpe en plein vol d'une balle tirée avec un pistolet à air comprimé.


Isao Machii en démonstration à la télévision nippone


Midori Tanaka (très mignonne, ce qui ne gâche rien) tirant une flèche sur son père Fumon Tanaka. Comme dit le célèbre dicton, il semble que la meilleure défense soit l'attaque!

...Lire la suite »


Il ne vit pas longtemps, mais au moins, il s'amuse!

L'éphémère est un insecte (éphéméroptère) qui ne vit que d'amour et... même pas d'eau fraîche : sa transformation à l'âge adulte lui ôte la capacité à ingérer de la nourriture, puisqu'il se retrouve tout simplement sans orifice buccal, et ne peut plus manger. 

Il n'a alors d'autre choix que de s'élancer vers les lumières dans une nuit d'orgie pour se reproduire avant que le destin ne le rattrape et qu'il ne meurt de faim. Tous les éphémères du coin se retrouvent donc au même endroit, comptabilisant des millions de corps engagés dans l'activité reproductrice, au point que l'essaim formé soit si énorme...

L'orgie visible depuis l'espace?

L'éphémère, taillé pour la reproduction
Les éphémères (ephemeroptera) ne font que quelques dizaines de millimètres, et sont parmi les plus grands champions du plaisir en groupe, au point que leurs escapades annuelles de reproduction sont visibles par les radars d'observation climatologique. Ce qui pourrait être un problème au long terme puisque les éphémères passent leur vie adulte entière, littéralement, à l'activité reproductrice : du début de l'âge adulte jusqu'à leur mort, ils ne feront que chercher des compagnons pour perpétuer l'espèce et donner naissance à la prochaine génération. Et comme ils font l'amour en groupe de plusieurs millions, leurs rencontres provoquent régulièrement des anomalies radar et des perturbations locales de trafic, en même temps qu'elles gênent sérieusement les riverains dans leurs activités quotidiennes. L'orgie continue bel et bien durant toute leur vie, bien qu'en l’occurrence, celle-ci ne soit finalement que très modérément courte...

L'orgie captée par les radar météo (img : NWSWF)
L'amour jusqu'à en mourir

Ce à quoi ressembleraient les rues sans courte vie
Affreusement courte, en fait, car les éphémères sont apparemment conçus à l’âge adulte, uniquement pour la reproduction, au point qu'ils n'ont tout simplement pas de bouche pour manger! La transformation en âge adulte leur ôte en effet l'indispensable cavité buccale qui leur permettrait d'ingérer de la nourriture, et les restes de leurs organes digestifs sont remplis d'air et de rien d'autre. Dès leur passage à l'âge adulte, les éphémères, comme leur nom l'indique, n'ont plus que quelque jours à vivre avant de mourir de faim.

On comprend alors qu'ils se regroupent pour faire de la dernière soirée un moment des plus fous, après lequel les femelles lâchent leurs oeufs dans les rivières et terminent leur vie de diète passablement affamées. Tout ce beau monde tombant faute de recharge nutritive dans les rues nécessite régulièrement des dispositions particulières pour ramasser les millions de corps tapissant les routes et les trottoirs (certaines municipalités y allant carrément au chasse-neige), après une nuit qui fut probablement (on l'espère) l'une des plus inoubliables.
...Lire la suite »


6 histoires de vengeance infernale

Qu'ont en commun la Divine Comédie, le Comte de Monte-Christo, un Bulldozer blindé, l'armée Mongol, ou encore la Reine des Celtes Boadicée? Vous le découvrirez avec ces 6 petites histoires de vengeances tendance Kill Bill, qui montrent que certaines personnes... fallait vraiment pas les ennuyer!

Le justicier, l'incarnation de la vengeance
Kung-fu Trung

Trung Trac et Trung Nhi étaient deux soeurs vivant paisiblement, au premier siècle de notre ère, dans un petit village du Viet-Nam. A l'époque, la province était régentée d'une main de fer par les Chinois, de la dynastie Han, qui n'appréciaient guère que leurs subsidiaires se montrent indépendants, et oppressaient le peuple vietnamien de façon flagrante, allant jusqu'à leur demander des taxes pour le moindre poisson pêché.

Aussi, lorsque le mari de Trac, Thi Sach, se permit de s'élever contre les abus des Chinois, ceux-ci décidèrent promptement de clore le débat avec une brutalité exemplaire, afin de dissuader les futurs rebelles, et entreprirent donc d'éxécuter Thi Sach, puis de chercher sa femme, Trung Trac, pour la punir en la violant, parce que... Pourquoi pas?

Vengeance!

Nous, nous le savons désormais, les vietnamiens sont un peuple fier et coriace, et l'on a beau être le pays le plus puissant de toute la planète, il vaut mieux prendre ses précautions lorsqu'on a affaire à eux. Une large part de la population vietnamienne est initiée dès son plus jeune âge aux arts martiaux, stratégies collectives et combat individuel. A cette époque, les femmes vietnamiennes étaient également assez libres (par rapport aux époques qui ont suivi) : elles pouvaient hériter, posséder des biens, et pouvaient s'éduquer ou prendre des commandements. Les Chinois, eux, de par leur traditions, considéraient les femmes comme relativement inutiles d'un point de vue sociétal. Malheureusement pour eux, Trung Trac et Trung Nhi, faisaient partie de ces femmes vietnamiennes ayant passé leur enfance, baignées dans les arts de la guerre.

Pour venger le mari défunt et rétribuer la cruauté chinoise, les deux soeurs levèrent une armée en accomplissant quelques faits légendaires, comme chasser un tigre redoutable qui harcelait des villageois. Elle recrutèrent près de 80 000 femmes combattantes, et 36 généraux choisis parmi les femmes du Vietnam, puis dans une marche forcée continuelle pour la libération du pays, les deux soeurs libérèrent plus de 65 forteresses et citadelles, attaquant les forces armées (et masculines) chinoises jusqu'à les rejeter hors de leur province.

Bien que l'armée chinoise finit par mettre un terme brutal à cette rébellion, l'histoire de Chine fait peu de cas de cette épopée, dans laquelle des femmes ont botté allègrement les arrière-trains masculins pendant près de 3 ans, libérant les provinces en éjectant les célèbres guerriers mâles asiatiques. La légende veut que lors de leur dernière bataille, les chinois en furent réduit à une attaque surprise afin de se débarrasser de l'armée de femmes vietnamiennes, ce qui pourrait expliquer que la Chine d'aujourd'hui refuse de reconnaître qu'il ne se soit passé quoi que ce soit à cette époque.

Bouddica la celte contre l'empire Romain

L'empire Romain n'est pas à proprement parler un empire pacifique. En fait, la plupart des historiens vous diront que cet empire ressemble davantage à l'empire galactique de Star Wars : oppressant, destructeur, cruel. Aussi, lorsque Prasutagus, le Roi des Celtes, fut à l'article de la mort, il prit la précaution de léguer la moitié de son empire aux Romains et leur empereur, Néron, afin, pensait-il, qu'au moins une autre moitié revienne à son peuple, et à sa bien-aimée reine Boadicée (Bouddica). Mais Rome avait d'autres plans, et si en apparence, les romains respectaient le partage, Boadicée, ses deux filles, et son peuple, subissaient les humiliations quotidiennes du peuple romain, jusqu'au jour où Boadicée et ses deux filles furent violées et flagellées.

Vengeance!

Mais les celtes ne sont pas connus pour être l'une des populations les plus douces : ils ont donné naissance à de féroces guerriers dont les actes barbares leur ont valu une effrayante renommée. Et toucher à leur reine, fut une mauvaise idée, puisque cet acte déclencha une révolte dont les romains se souviendraient. Boadicée, à la tête d'une armée de celtes rebelles, attaqua premièrement la cité de Camulodunum, qu'elle rasa complètement, puis entreprit de marcher sur Londres. Boadicée et ses celtes, connus pour leur barbarie (l'un des pratiques de guerre qu'ils appréciaient, consistait à couper la tête de leurs ennemis pour les planter sur des piques), déferlèrent sur la grande Bretagne comme une vague meurtrière qui ne laissait aucun romain survivant. Finalement arrêtés en l'an 61, ils avaient eu le temps de faire valoir leur point de vue sur près de 80 000 colons et soldats romains, dont on retrouva quelques pyramides faites de têtes empilées.

La Divine Comédie

Fin du 13ème siècle, le Pape italien Boniface VIII divise la population Florentine, dont une moitié se sied de sa présence, tandis que l'autre, dont le gouvernement en place, voudrait volontiers le chasser. Boniface est en effet en bon terme avec le prince français Charles de Valois, notoirement connu pour lorgner sur les terres italiennes. Le pape est un bon dieu de collabo français, quoi. Au point qu'il permit à Charles de Valois de devenir le "protecteur" de Toscane, ce à quoi s'opposaient le gouvernement italien et les politiciens locaux.

L'un des principaux, Dante Alighieri, vint à l'encontre du Pape dans l'espoir de lui faire entendre raison. Le Pape joua alors un mouvement particulièrement vicieux : amenant Dante Alighieri à rester quelques jours chez lui en tant qu'invité de marque, le Pape ordonne secrètement à Charles de Valois d'envahir la Toscane, d'exécuter le gouvernement et de le remplacer par un autre qui serait plus favorable au Pape. Pour couronner le tout, le Pape confisca les biens de Dante, et fit ordonner son exil en faisant proclamer sa condamnation à mort s'il revenait à Florence (ordre qui sera par ailleurs abrogé... en 2008).

Vengeance!

Le pape aurait probablement dû tuer Dante plutôt que de le chasser après un tel affront. Dante choisit l'écriture pour se venger de ses ennemis, en rédigeant ce qui deviendra l'une des oeuvres majeures de la littérature de cette époque, la Divine Comédie.

La beauté de cette oeuvre, son rythme, ses rimes, son humour, en feront une pièce qui transcendera les cultures, mais surtout, qui sera connue dans toute l'Italie. Lors de l'élaboration de la Divine Comédie, Dante s'inspirera de toutes les personnes dont il voulait se venger, réservant d'ailleurs une place spéciale à Boniface VIII.

L'extraordinaire succès de l'oeuvre obligera certaines familles à changer leur nom, ou dépenser des fortunes pour contrer l'effet dommageable de la Divine Comédie sur leurs relations ou leurs commerces. C'est un peu comme si de nos jours, Yannick Noah sortait un album de chansons dans chacune desquelles il vous nommait personnellement et disait combien vous êtes un salop... et que cet album soit acheté à 30 ou 40 millions d'exemplaires, passe sur les radios et à la télé...

Patience et longueur de temps

En 1807, un Français du nom de Pierre Picaud, possédait tout simplement tout ce qu'il voulait dans la vie. Un bon job de cordonnier, une jolie demeure sur la côte d'Azur, et une petite amie riche, jeune et jolie qu'il devait épouser sous peu.

Il avait également trois amis chers, Loupian, Solari et Chaubard, lesquels enrageaient secrètement de sa situation, et mirent en place un stratagème pour ôter à Pierre cette insupportable joie de vivre. Il envoyèrent une lettre aux autorités, le dénonçant comme espion anglais.

C'est son histoire qui fut la base du célèbre roman d'Alexandre Dumas, le Compte de Monte-Christo. Picaud fut arrêté et emprisonné à la forteresse de Fenestrelle, sans même qu'on le mette au courant de l'accusation. Il y trouvera un ami, le père Torri, qui y est également détenu. Pendant ce temps, chacun des trois amis vie confortablement, Loupian allant même jusqu'à réconforter (sexuellement) l'ex petite amie de Picaud.

Vengeance!

Libéré en 1914, Picaud change de nom, et monte sur Paris, où il passe 10 années. Il  lance enfin son assaut après avoir méticuleusement préparé sa vengeance, dans le but de ruiner et de tuer ses oppresseurs. Il assassine d'abord Chaubard (ou le fait assassiner), il fait marier la fille de Loupian à un criminel, qu'il fait arrêter ensuite et pousse le fils de son ancien ami à voler des bijoux, afin qu'il se fasse arrêter. Il empoisonne Solari et fait brûler le restaurant de Loupian, qui se retrouve ruiné et sans famille. Picaud met ensuite fin au calvaire de Loupian en l'assassinant. 

L'histoire est connue au travers du récit de Allut, également ancien ami de Picaud. Au courant de la tentative des trois amis pour écarter Picaud, Allut craignait pour sa vie et aurait assassiné Picaud après que sa vengeance fut consommée, et ne s'en confessera que sur son lit de mort. C'est l'une des plus incroyables histoires de vengeance de France, et l'on comprend qu'un livre lui fut dédié!

On ne plaisante pas avec Ghenghis

Après avoir conquis une majeure partie de l'Asie à la tête de ses guerriers légendaires et moustachus, Ghenghis Khan choisit de prendre pacifiquement contact avec les empires des Terres occidentales. En signe de bonne volonté, il dépêcha un groupe de commerçants dans l'empire Khwarezmid avec des cadeaux pour le Sultan.

Les Khwarezmids et leur gouverneur Inalchuq d'Otrar semblèrent inintéressés par cette marque d'amitié, et sur 450 envoyés mongols, ils en tuèrent 449, et renvoyèrent le dernier chez lui.

Ennuyé mais souhaitant donner à ses voisins une seconde chance, s'imaginant que ceux-ci avaient peut être mal compris sa demande pacifique, Ghenghis envoya une délégation directement chez le Shah Ala ad-Din Muhammad II. Le Shah répondit en coupant la tête des ambassadeurs et en renvoyant l'interprète décapité chez son maître.

Vengeance!

Lorsqu'il appris la tragique destinée de ses ambassadeurs, Ghenghis grimpa dans les montagnes calmement pour réfléchir à la situation. Après quelques jours de méditation, il revint rafraîchi, et décida d'offrir aux Khwarezmid une visite du genre de celles que l'on apprécie que lorsqu'elles se terminent.

Ghenghis déploya ses 4 chiens de guerre, dont le célèbre Subutai, l'un des plus grands généraux ayant vécu. Après un siège de plus de 6 mois sur la citadelle d'Inalchuq, et grâce aux nouvelles technologies issues de ses conquètes chinoises, Ghenghis obtint réparation en rasant la ville et en tuant tous ces habitants, Inalchuq compris. Ghenghis s'en prit ensuite au Shah, avec 200 000 guerriers contre une armée 5 fois supérieure en nombre, qu'il détruisit également. Il rasa complètement, à cette occasion, la ville de naissance du Shah. Selon la légende, les guerriers mongols tuèrent tous les hommes, femmes et enfants, et même chats et chiens ne furent épargnés. L'empire Khwarezmid entier fut rasé, et ces 4 millions d'habitants tués. Le Shah s'enfuya sur une petite île de Caspienne ou il mourut seul, ruiné.

Ce qui confirme le célèbre adage "Ne vous en prenez pas au messager". Spécialement quand vous avez affaire à Ghenghis Khan.

La vengeance du Killdozer

Cette dernière est plus récente et étonnante, puisque l'histoire se déroule en 2004. Dans les années 1990, Marvin Heemeyer, petit exploitant propriétaire d'une chaîne de magasins, ancien de l'Air force, était connu de ses amis comme une personne agréable, joyeuse. Cependant, tous s'accordaient à reconnaître qu'il valait mieux être son ami que son ennemi.

Ce que choisit pourtant le maire et le conseil d'administration de Granby, (Colorado), la ville dans laquelle Heemeyer possédait l'un de ses magasins. L'une des familles de la ville souhaitait racheter un terrain à Heemeyer, mais celui-ci en demandant un prix exorbitant, le maire décida finalement de re-zoner les alentours du magasin, permettant de prendre possession de ceux-ci et de les vendre. Les terrains alentours n'appartenant plus à la commune, le magasin d'Heemeyer n'avait plus de chemin lui permettant de rejoindre la route et se retrouvait donc dans l'inconfortable position d'avoir un magasin sans entrée. Après plusieurs années de conflit juridique, Heemeyer du se résoudre en 2001 à ce que les autorités gagnent, sur le plan légal. Il devait se retirer, vendre son magasin pour une bouchée de pain et payer de surcroît des frais et une amende pour les diverses actions entreprises. Malgré pétitions et lettres à l'administration, la situation n'évolua plus.

Vengeance!

Le Killdozer ou MadmaxTank
Mais il refusa de s'arrêter là, et pour se venger des autorités, entreprit de modifier un bulldozer Komatsu D335A : il commença par lui ajouter une armure composite faite d'acier et de béton, protégeant certaines parties du bulldozer, perça des trous pour y permettre de tirer au fusil, installa des caméras reliées à la cabine qui lui permettraient d'observer l'extérieur, et entreposa un stock d'eau et de nourriture. Un an et demi après le début de la construction du Killdozer, il s'installa finalement dans sa machine, en scella totalement l'entrée et se mit à dévaler les rues de la ville dans son nouveau tank fait maison, vers des objectifs choisis à l'avance.

Le 4 juin 2004, à 3 heures de l'après-midi, le premier bâtiment fut détruit. 2 h 07 plus tard, alors que plusieurs bâtiments étaient déjà rasés, des voitures éventrées, des flics dont les armes et les explosifs s'étaient révélés totalement inutiles, le killdozer fonça vers la dernière cible, blessé mais encore actif. Sa route se terminera lorsqu'attaquant le premier mur du bâtiment suivant, le sol se dérobera sous les chenilles du monstre, le paralysant.

Une équipe du Swat témoignera d'un léger bruit "de coup de feu étouffé" lorsqu'elle tentera d'accéder à la cabine de pilotage scellée du Killdozer. Plus de 7 millions de dollars de dégâts, des autorités impuissantes, des routes saccagées et 13 bâtiments détruits dans la petite ville de Granby, c'est le prix de la révolte d'Heemeyer contre son humiliation, contre les services publics corrompus... Pour une histoire de petit chemin communal coupé!

Celui là... Fallait vraiment pas l'ennuyer!
...Lire la suite »


La Grande Guerre des Émeus

En 1932, la première guerre inter-espèces opposa l'armée Australienne à une colonie d'émeus estimée à 20 000 volatiles, suspectés d'effrayer les honnêtes agriculteurs et d'attaquer les récoltes de la population civile. Malgré près de 2500 victimes dans le camps aviaire, c'est bel et bien l'armée Australienne, qui, après un mois de ruses et de combats, sonna la retraite!

N'est-il pas mignon, l'envahisseur?
C'est l'une des guerres les plus étranges et par quelques côtés, honteuse, de l'humanité. En 1932, alors que les troubles du krach boursier de 1929 commencent à se faire sentir en Australie, le gouvernement s'emploie à inciter les agriculteurs, pour la plupart d'anciens vétérans de 14-18, à étendre leurs champs et préparer une récolte d'envergure, allant jusqu'à leur promettre quelques subsides qui ne viendront jamais.

En cette période de sécheresse et de fortes chaleurs, de nouvelles réserves d'eau sont créés afin d'assurer le bon développement des immenses champs de blé cultivés. Mais la période correspond également à celle de la migration des émeus, qui, après un temps bien rempli consacré à la reproduction, migrent des côtes Pacifiques jusqu'aux terres intérieures dans lesquelles ils comptent passer l'été austral. Constatant sur leur chemin la présence d'immenses cultures et de larges réserves d'eaux, les émeus décident finalement de rester dans ces nouveaux lieux tout à fait propices à leur épanouissement. Grattant la terre, saccageant les récoltes et profitant d'eau et de nourriture en abondance, ils ne tardent pas à s'attirer les foudres des fermiers alentours, lesquels mandatent alors le gouvernement pour une intervention d'urgence.

G. Pearce, surnommé "The Man of the Emu War"
Or, le Ministère de la défense incarné par le sénateur G. Pearce, ancien combattant, n'entend pas laisser ainsi les oiseaux profiter des cultures de ses administrés. Octobre 1932 : le Major Meredith du 7ème Corps d'Artillerie d'Australie, est déployé pour une intervention, aux commandes d'une Task-force créée pour l'occasion, afin de repousser manu militari l'invasion aviaire et barbare. Pour son office, la Task-Force dispose de 2 Mitrailleuses Lourdes (Lewis Gun), rien que ça!! L'efficacité des ces armes a nettement été démontrée lors de la précédente guerre.

Et c'est ainsi que, sûrs de leur victoire, les soldats Australiens bravent les émeus et partent au combat de bonne humeur, allant jusqu'à déclarer par amusement dans les journaux, une guerre officielle contre l'invasion Émeu.

Major s'en va-t-en guerre!

Mais ils déchantent bien vite devant la stratégie militaire brillante de leurs adversaires : ceux-ci ont vraisemblablement adopté une audacieuse tactique de dispersion, se séparant en petits groupes rapides courant dans tous les sens dès le premier coup de feu. L'état-major Émeu, peut être inspiré par les techniques de guérilla moderne, rend ainsi tout à fait inefficace l'artillerie lourde de la Royal Australian Artillery : impossible de tirer correctement sur de tout petits groupes qui se déplacent n'importe comment à une vitesse allant jusqu'à 55 km/h!

Qu'à cela ne tienne, le Major Meredith, quémandant le soutien des fermiers, prépare des embuscades, mais la malchance l'accable : face à un millier d'opposants, l'une des mitrailleuses s'enraye, et les oiseaux ont vite fait de déguerpir vers des lieux moins hostiles : 12 volatiles seulement auront péri par balle dans l'escarmouche. Nouvelle stratégie du commandement Australien : placer les mitrailleuses sur un camion et pourchasser l'envahisseur. Peine perdue! Les vivaces émeus sont plus mobiles que l'engin et les soubresauts du camion empêchent de toute façon les artilleurs de décocher la moindre balle.

Après plusieurs jours de traques infructueuses et de succès très relatifs, le major abandonne la bataille et sonne la retraite. Quelques centaines de morts dans le camps ennemi, mais l'affrontement est finalement perdu : En haut lieu, la Chambre des Représentants s'interroge sur les méthodes employées, tandis que la presse locale se fait l'écho du ridicule de cette guerre, et surtout de l'inefficacité patente de l'armée australienne. Ainsi que l'indique, non sans humour, l'ornithologue D. Serventy :
"Les rêves des artilleurs, de tirer à bout portant dans les masses compactes d'émeus, furent vite dissipés. Le commandement Émeu avait vraisemblablement ordonné l'usage de tactiques de guerilla, et sa grande armée s'était très vite divisée en petites factions, rendant inefficace l''équipement militaire de son adversaire. Après un mois de campagnes infructueuses, celui-ci ne put se résoudre qu'à abandonner le terrain."
Quelques essais plus tard, le résultat s'en trouva inchangé. Le Major Meredith, pour justifier la défaite, comparera les émeus aux fiers et diaboliques guerriers Zoulous que même les balles Dum-Dum ne pouvaient arrêter. La ténacité des oiseaux avaient finalement eut raison de la volonté belliqueuse de l'homme. Malgré les pertes, les émeus conservaient le territoire envahi, que l'armée australienne abandonna.

Cette guerre est connue sous le nom de Grande Guerre des Émeus. C'est peut être la première guerre officielle déclarée à une autre espèce que l'homme. C'est aussi un brin d'histoire à la fois insolite et pathétique : si l'histoire de la Grande Guerre des Émeus nous arrache volontiers un sourire, elle nous inspire aussi vraiment la honte d'appartenir à l'espèce humaine : non seulement parce qu'on a commencé cette gueguerre ridicule, mais en plus, parce qu'on l'a perdu!

Pour en savoir plus : 
La Grande Guerre des Émeus : NatureXtreme
...Lire la suite »